Pour vivre simplement.
Avec toujours l’espoir accroché à ses pas
Et cette conviction qu’il y arrivera
L’homme avance aveugle à tout ce qui n’est pas
Conforme à ce but que plus grand il sera.
Il change tout trop vite pour même le comprendre
Il s’empare de tout dès lors qu’il peut le prendre
S’il regarde en arrière c’est toujours sans attendre
La leçon du passé qui dira vers quoi tendre.
Avec toujours l’orgueil de son intelligence
De pouvoir gouverner toute son existence 
L’homme entreprend sans cesse sans jamais avoir peur
Sans jamais même croire qu’il est bien dans l’erreur.
Il est si impatient qu’il ne veut mesurer
Toutes les conséquences avant de s’engager
Confiant qu’il trouvera remèdes et solutions 
Dès lors que surgiront problèmes et questions.
Avec ce sentiment que le monde est si grand
Qu’il ne saurait agir lui à son détriment 
L’homme détruit, arrache et transforme à plaisir
Tout ce qui est autour selon ses seuls désirs.
Il se montre vorace, insatiable et gourmand
Il engloutit, dévore sans penser un instant
Qu’il y aura une fin, que hélas ses enfants
N’auront demain plus rien, pour vivre, simplement.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com