D’Egat à Targassonne.
Par un temps que l’on pu croire presque d’été 
Tant le ciel était bleu et l’air à peine frais
Le groupe s’élança à l’assaut de La Croix
Qui domine EGAT et que gravir il doit.
D’un pas très nonchalant sans allonger le pas
Tous à ces discussions qu’ensemble tous on a
On arrive sans peine à la première halte
Où tous on va poser pour la photo qui épate.
Après ce court arrêt pour jouir bien du spectacle
De ce panorama qui sous nos yeux s’étale 
Cette Cerdagne belle dans son écrin de neiges
On repart d’un bon pas et de pulls on s’allège.
On marche tout le long des clôtures tendues
Le long des pâturages aux belles étendues 
La neige a fondu, disparue du décor 
Mais résiste à l’ombre sans le moindre remord.
Une fontaine en pierres, dite ici de l’Arrel
Côtoie un faux dolmen, dépourvu de mortel
Tout autour des forêts, Cadi à l’horizon
Nous longeons un ruisseau, frangé de beaux glaçons.
C’est près du château d’eau, en haut de Targassonne 
Que nous faisons la pause pour notre déjeuner 
Dans le ciel des vautours ne cessent de planer
Et plein de parapentes on voit qui s’y adonnent.
Enfin rassasiés de pain, de paysages
Le chemin du retour nous invite au passage
Qu’on a bien cru manquer faute d’indication
Car les poteaux prévus gisaient eux sur le sol.
Que dire du retour qu’il fut vraiment paisible
Chacun était ravi, car ce fut très facile
La nature est si belle par ce temps merveilleux
Une simple ballade peut vous rendre heureux.
Pierre-Jean BOUTET