Les amours manquées.
Tous ces yeux que l’on croise , ces sourires furtifs
Ces signaux si discrets et souvent fugitifs
Qu’on n’a su, qu’on n’a pu, décrypter comme il faut
Qu’on a laissé passer, de peur de porte à faux.
Des rencontres manquées ouvrant sur des peut être 
Comme rêves entrevus à travers la fenêtre 
Partage de moments, aventures ou pas, 
Esquisses de bonheur, faute de premier pas.
Ces amours effleurées, ces hasards non joués 
Comme des coups de dés qui n’ont été lancés 
Ces chemins non ouverts que l’on n’a défriché 
De peur que de devoir ensuite y tricher ?
Ces cœurs sont demeurés comme autant de mystère 
Parfois on a regret d’être restés à terre
De ne s’être envolés vers d’autres découvertes 
D’avoir fermé ces portes un instant entrouvertes.
Pierre-Jean BOUTET