Des pourquoi, pour quoi ?
Qui peut se souvenir de son premier pourquoi
Quand devant l’inconnu, il est demeuré coi ?
Qui peut dire pourquoi on lance des pourquoi
Et en grande série devant des yeux narquois.
Car certains savent tout ou du moins le prétendent 
On ne sait trop d’ailleurs ce qu’alors ils attendent
N’avoir plus de questions combien cela est triste 
S’il n’y en avait plus, y aurait-il des artistes ?
Car c’est bien pour cela qu’il y aura toujours
Beaucoup plus de pourquoi, que réponses en retour
Ça reste le moteur du chercheur, inventeur
Que de trouver la piste qu’il garde dans son cœur.
Lorsque j’étais enfant j’adressais mes pourquoi
A des adultes ravis de répondre à mes vœux 
Mais devenu adulte c’est à moi que je veux
Adresser ces pourquoi, pour me répondre à moi.
Pourquoi suis je sur terre, ma vie a-t-elle un sens
Se poser ces questions sur sa propre existence
Qui donc ne l’a pas fait, c’est là même l’essence
Qui fait que l’être humain, a bien une conscience.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com