De l’or entre ses doigts.
Il n’a pas si souvent de l’or entre ses doigts
Pour façonner l’objet c’est l’argile qu’il doit
Pétrir et caresser pour y imprimer ses vœux
L’artiste pourra toujours y mettre ce qu’il veut.
S’il est fait de matières rares ou orgueilleuses
L’objet sera coûteux, mais qui le rendra beau
Le talent de l’artiste ou la pierre précieuse 
Qui en dehors de l’or dira bien ce qu’il vaut ?
De tout il est de même, toute œuvre est ainsi
Parfois est lumineuse parfois un ramassis 
De couleurs et de formes, de notes, de propos 
C’est bien l’œil ou l’oreille qui a le dernier mot.
J’ai souvent défailli à voir une statue
De simple terre cuite elle m’a tant ému 
J’en ai vu tant et plus toutes brillantes d’or 
Qui m’ont laissé de marbre, malgré tout leur décor.
Un portait intimiste sur un petit tableau
M’en a dit sur l’artiste plus qu’une grande toile
Qui occupe un mur, on dirait une voile
Où se noie l’émotion sous d’aussi riches flots.
Quelques vers, quelques mots, simples mais pleins de vie
Seront comme une flèche qui m’ira droit au cœur 
Des quatrains enchaînés aux rimes bien choisies
Parlant de tout de rien, ne feront mon bonheur.
Ce qui compte dans l’œuvre, mais vous l’aurez compris
C’est le cœur, l’émotion que l’artiste y a mis
Tout le reste au mieux ne sera que du plus
Au regard du talent, ce n’est que superflu.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com