Nos racines, nos ravines.
Nous pleurons nos racines
Lorsqu’on les assassine 
Nous voyons les ravines
Sur nos vies qu’elles dessinent
En sommes-nous bien dignes
C’est ce qu’on imagine
Mais ce qu’on en devine
Ne sont que faibles signes.
Car elles plongent loin
Bien au delà des coins
Elles ne font pas de foin
Si on fait pas le point.
Il faut en prendre soin
Les célébrer au moins
Nous en sommes témoins 
A elles être joint.
Nos racines sont plus
Qu’une histoire de plus
Elles nous en disent plus
Qu’on soit indien ou russe
Alors quoiqu’elles fussent
A nos racines on suce
C’est un long processus
Car c’est un vrai rébus.
Y reste-t-on fidèle ?
Parfois on est rebelle
Le passé nous rappelle
Des choses pas très belles
Nos racines sont celles
Qui nous ont construit tel
Elles nous donnent des ailes
Nous ancrent dans le réel.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com