Za suffit !
A seigneur tout honneur elle clôt l’alphabet
Si elle est la dernière elle laisse bouche bée 
Car elle sait aussi tirer son numéro
Quand elle joue les héros comme un vrai Zorro.
On rêve d’aventure quand elle nous amène 
Jusque à Zanzibar et ses joyeux bazars
Et lorsque le zéphyr joue le chant des sirènes 
On rêve poésie il n’est jamais trop tard.
Il fait parfois le zouave comme au pont de l’Alma
On le trouve très brave car il n’y bronche pas
Quand la belle zozote on la trouve un peu sotte
On ne fait pas de zèle alors pour la cocotte.
C’est bien dans les zoos qu’on va quand il fait beau
On aime y voir les zèbres rayures sur le dos
Mais quand il fait zéro las dans l’atmosphère 
On dira plutôt zut c’est un feu qu’il faut faire.
Qui n’a vu des zozos danser furieux le souk
Qui n’a vu bien des zeks qui suaient le burnous
Qui n’a pas sur le zinc éclusé en ronflant
Qui n’a pas mis un zeste dans son verre de vin blanc ?
Je sais qu’il y a des zones qu’il vaut mieux éviter 
On y parle zizi, ou zob lors pas de zoom
Je sors dans ces cas là vite de la bedroom
Peut être que zébu faut le dire à Zoe !
Si j’ai écrit tout ça c’est bien pour les zinzins
Afin que lettre Z ne fasse pas tintin
Mais faut vous rassurer c’est sûrement demain
Que je remonterai dans ce drôle de train.
Pierre-Jean BOUTET