Sans retenue.
Juste le temps d’aimer, un temps d’éternité 
En suspens pour toujours, un instant de beauté 
Entouré de musique et de fleurs à foison
De parfums très légers, de mets à profusion
Un clin d’œil et c’est tout, juste un petit tour
Vivre à fond le moment, et se griser d’amour
Sur l’étoffe soyeuse de ta peau de velours
En rêvant que nos râles s’élèvent pour toujours.
Le voler à l’horloge et tromper ses aiguilles
Le plaisir qui se loge discret comme une anguille
Pour mieux faire l’éloge de tes yeux quand ils brillent
Quand tu ne me déloges, et que je pars en vrille.
Une si courte vie pour la petite mort
Une bouffée d’envie au point que je te mords
Quand nous somme ravis et que l’on n’en démord 
Que l’on n’a d’autre avis, que d’en vouloir encore.
La courte parenthèse où rien ne compte plus
Seulement être deux, s’aimer sans retenue 
Savourer ce moment qui joue sur nos peaux nues
En rêvant que le temps nous aura retenus.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com