Sans caleçon.
Sacha aimait violette comme on aime un bouquet
Il lui contait fleurette ne voulait s’engager
Il goûtait à la belle comme à un plat sucré 
Mais ne voulait pas d’elle pour venir s’incruster.
Roland aimait Hélène comme on aime à jamais
Ce n’était qu’avec peine lorsqu’il s’en séparait 
Il tenait à sa belle comme à sa vie même 
Il rêvait qu’elle l’aime, elle aussi de même.
Jacou aimait Elvire sans savoir à quel point
Parfois son cœur chavire où il ne ressent rien
À ses côtés sa belle, elle ne s’en plaignait point
Tant que son écuelle, était pleine à point.
Eric aimait Yolande comme on aime à vingt ans
Il courait sur la lande pour crier ses serments
Il rêvait de sa belle, son sang était ardent
Espérant la pucelle, être un jour son amant.
Bernard aimait Suzette comme une friandise
Il voyait dans sa quête celle d’une gourmandise
Il ne cherchait chez elle que le plaisir des sens
Il payait donc la belle pour un bon coup de sang.
L’homme aime la femme, chacun à sa façon
Quelle que soit sa flamme, il y tient pour de bon
Certains prône l’amour comme une leçon
Mais finissent eux mêmes un jour sans caleçon.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com