Le choix.
J’avais en ce temps-là de l’enfant le visage
Je ne rêvais bien sûr que de nouveaux rivages
Ma tête s’égarait souvent dans les nuages
La vie ne m’adressait que de bien beaux messages.
J’avais autour de moi et pour guider mes pas
Des adultes attentifs et pour moi toujours là 
Je leur faisais confiance et je suivais la voie
Qu’ils avaient par amour déjà tracée pour moi.
Dans la vie d’un enfant il y a d’abord des jeux
C’est de grandir au mieux qui est alors l’enjeu
Un corps solide et fort, bonne éducation 
Voilà les objectifs, réponses à ses questions.
Ils m’ont laissé alors seul prendre mon essor 
Même si ce n’était leur meilleur choix d’alors
J’ai pris d’autres chemins que celui qu’ils pensaient
Mais sans aucun reproche, ils l’ont bien respecté.
Je mesure à présent la chance que j’ai eu
D’avoir dans cette enfance à pleines dents mordu
Elle donne au grand père un devoir agréable 
Celui d’en offrir une à ses chers petits diables.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com