28 décembre 2018

Qui parle de lumière ?

Qui parle de lumière ? Qui parle de lumière, quand sa vie est soleil Qui songe à la prière, quand sa vie est merveille Car il ne pense plus celui qui a bien jouit Car il n’en veut pas plus, quand sa chance sourit. Ce n’est que lorsqu’une ombre embarrasse son ciel Ce n’est que si le sombre vient lui gâcher son miel Qu’il se tourne alors vers un dieu trop muet Qu’il maudira son sort, et viendra se ruer Au pied de quelque autel pour y verser ses pleurs Clamant qu’il ne mérite en rien tous ses malheurs. Car il reste un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2018

Pour seul lien.

  Pour seul lien. Ils sont là sur le sable tous les deux sont posés  La scène n’a de date, ni de lieu indiqué  Elle est intemporelle, elle est sans simagrée  Et si elle est surprise, elle n’est pas jouée. L’homme et le dromadaire y semblent s’y parler Ou peut être se taire car leurs yeux sont plissés  Aucun d’eux ne domine dans leur complicité  C’est l’homme qui paraît même à l’autre murmurer. Pourtant je vois la corde que l’homme a au poignet Est-ce au cou de la bête qu’elle est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Ne pas devenir fou.

Ne pas devenir fou. Il va sur les chemins il ne sait bien trop où  Pour purger sa colère, ne pas devenir fou Il a sur ses épaules le poids de ses devoirs Mais son cœur est bien sec, privé de tout espoir. Il marche et s’agite et il sait bien pourquoi Il a tant de colère contre tous ceux qui croient Qu’il vit dans sa misère et va se tenir coi Tandis que d’autres dansent sans peur de fin de mois. Un regain de fierté de voir qu’il n’est le seul Ou qu’elle n’est isolée au milieu des malheurs Qui sont bien partagés... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Pour qui le tocsin

  Pour qui le tocsin ? Quand l’on veut du passé, réveiller tous les charmes On n’évoque alors que ses meilleurs moments On oublie de bon gré ce que firent les armes Et combien les malheurs firent couler de larmes. Celui des gens d’argent n’est celui des esclaves Pas plus que leur présent qui n’est celui des braves Toujours il y eut deux mondes, il y a celui d’en haut Il y a celui d’en bas qui endure ses maux. Ce qui change à présent c’est pour qui le tocsin Partout sonne on sait pour annoncer la fin C’est bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Retrouvailles.

  Retrouvailles. Elle était là prostrée, en attendant sa fin Refusant la boisson même le bout de pain Couchée sur sa paillasse indifférente à tout Résignée quoiqu’on fasse, elle semblait au bout. Puis on entend des voix qui s’agitent autour d’elle Un homme aux cheveux blancs qui se penche sur elle Lui fait une caresse si pleine de douceur Un geste simple et tendre qui lui va droit au cœur. Alors elle se réveille et ouvre grand les yeux Elle sourit soudain c’est alors merveilleux Elle tend à son tour son bras là... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Pour quelle verite ?

  Pour quelle vérité ? Il n’est de vérité que sa propre existence Qu’existe-t-il pour nous en dehors de nos sens Pourtant ce monde existe en dépit de l’absence Même si pour chacun, ce n’est pas en conscience. Dès lors qu’on vient à lui, dès lors oui que l’on naît  On devient responsable puisqu’avec lui on est Puisque l’on est acteur et non pas spectateur On a été écrit mais on devient auteur. La vie est un combat et d’abord pour soi même  On a un coeur qui bat, pour bien d’autres qu’on aime Si on est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Le grand théâtre

Le grand théâtre. Je pourrais moi aussi m’embarquer pour cythère  Au rivage des Syrtes y mener d’autres guerres M’envoler sur un char pour parcourir la terre Me rêver Apollon dans ses tenues guerrières. Pourquoi pas déclamer pendants des nuits entières  Le soulier de satin sans ouïr les prières  Revêtir les habits d’une loge secrète  Aller vers l’inconnu pour y mener ma quête. Mais je perds voyez-vous ce goût pour l’excentrique Je me lasse un peu de tout ésotérique  Je deviens obsédé par des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Ouvrir les yeux

  Ouvrir les yeux. Longtemps comme bien d’autres j’ai contemplé les cieux Curieux de leurs mystères, abri dit-on des dieux Jusqu’à ne percevoir au delà des nuages Qu’un vide sidéral source de nos mirages. Lors plutôt que d’attendre des réponses improbables Si grandes les distances voire incommensurables D’étranges visiteurs dont qui sait les desseins ? C’est de nos seules mains que dépend le destin. Je regarde à mes pieds ce sol où je repose Cette terre est la seule dont bien sûr je dispose Elle qui me nourrit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

La belle et la bête

  La belle et la bête. Un jour ,quand le nuage aura tu son averse , Que viendra l'arc-en-ciel et le soleil ivresse , Que ses rayons ardents me seront des caresses Alors me reviendra la chanson qui me berce Celle que me chantait la nourrice Céleste La poitrine avenante et la main un peu leste Lorsqu’elle me baignait dans les eaux du Léthé  Pour me faire oublier qui donc j’avais été. Avant que de renaître dans ce monde enchanté  Le monstre impitoyable qui tout défigurait  La bête innommable... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]