Joli carcans.
Je voudrai m’évader de ces vers trop tranquilles
En déchirer la forme mais ce n’est si facile
Serai-je prisonnier de la même musique
De ce rythme obsédant, serai-je un fanatique ?
Donnez moi un tempo où glisseraient les mots
Je veux bien l’allegro qui trouble ce repos
Montrez-moi sur quels pieds il me faudra danser
Si je dois m’éveiller, pour mieux m’y balancer.
Je voudrai le briser le bel alexandrin
Pour qu’en mille morceaux, il me lâche la main
Mais il est si tenace, ce n’est pas demain
Qu’il laissera sa place, il est bien trop malin.
S’il me laisse croire
S’il me laisse l’espoir
De savoir écrire 
Sans que ce soit pire
Sur un autre rythme
Entendez-le rire
Quand je suis victime
De son bel empire.
Je m’en vais à l’instar 
du célèbre Ronsard
Du décasyllabe, 
voir s’il est capable
De remplir sa mission
D’avoir pour ambition
De détrôner le roi,
De provoquer l’émoi.
Le vers est joli, l’esprit est content
Je m’amuse aussi, sur ce nouveau temps
S’il est un peu court, il est épatant 
Il chante l’amour, aussi bien qu’avant.
Je prendrai sa main, c’est là mon chemin
Un nouveau destin, de nouveaux refrains
Je ne sais pas bien, si l’alexandrin
M’abandonnera, ou se vengera.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com