Au gré des vers.
J’aime au gré des vers m’en aller naviguer 
Porté par des tempêtes, d’émotions enivré 
Ou me laisser bercer par leur mélodie douce
Où flottent des rêves plus légers que la mousse.
Y vibrent plus de cordes qu’une harpe n’en compte
Y logent plus de vies que tout ce qu’ils racontent
S’y trouvent tant d’univers que la tête me tourne
De toutes ces histoires dans les vers qu’on enfourne.
Je puis rien qu’à les lire tout embrasser du monde
Je peux imaginer vivre comme un héros 
Il me suffit pour ça de croire à leur faconde 
De me laisser griser au échos de leurs mots.
Ils disent mieux que moi parfois ce que j’éprouve 
Quand de nouvelles voies par eux se découvrent 
Que j’entrevois des choses que je ne sais nommer
Que je ressens en moi combien je peux aimer.
C’est les yeux grand ouverts sur la page offerte
Que j’ai fait savez-vous de belles découvertes
Les formules cachées au fond de vieux grimoires
N’ont pas plus que les vers de charme ou de pouvoir.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com