En chœur.
On les voyait alors marcher la tête basse
À marmonner tout bas, à faire messes basses
On leur accordait bien, souvent de guerre lasse
Toute notre attention à ces dindes qui passent.
Que pouvaient-elles se dire et auxquels de leurs choix 
Tous ces conciliabules, ces mouvements de doigts
Pouvaient-ils les conduire, certains étaient à bout
Devant tant de questions, on en sait qui bouillent.
Elles les faisaient languir, langues mystérieuses, 
Et ils avaient les boules, tant elles étaient moqueuses
A peine arrivées, et à peine rentrées 
Disaient dehors ça pince, nous pouvons commencer.
Débarrassées alors des pelisses splendides 
Elles apparaissaient jeunes femmes candides
Elles entonnaient des chants à faire trembler les vitres
Et leur chœur du gospel, entonnait tous les titres.
L’église était comble et le public debout
Chantait comme un seul homme oh my God I love you,
Les lumières scintillaient comme autant de guirlandes 
Et les sapins dehors brillaient de neige blanche.
Pierre-Jean BOUTET