Un nouveau jour.
Je me tiens frémissant face au petit jour
Debout à la fenêtre tout baigné des rayons
De l’aube qui renaît et chasse tout autour
Les ombres d’une nuit qui n’avait pas de nom.
J’accueille le bel astre, adieu aux mauvais rêves 
Gomme qui les efface aussitôt qu’il se lève 
Miracle du matin porté par la lumière 
Qui lèche généreux, les murs de ma chaumière.
Un air tout d’énergie vient emplir ma poitrine
Tandis qu’un sang nouveau vient rajeunir mon corps
Je sens au fond de moi s’animer tous ces signes
D’une vie qui me crie que je suis là encore.
Débarrassé du poids des affreuses pensées 
Qui m’ont la nuit hanté en cauchemars pressés 
Je me suis ébroué, déchirant la coquille
Qu’elles essaient de tisser quand mon esprit vacille.
Me voilà tout tremblant d’une force nouvelle
Face à cet inconnu qui tous les jours m’appelle
Intrigué de savoir tout ce qu’il me réserve 
Avec en moi l’espoir qu’encore je conserve.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com