Chaîne et maillon.
Dans ses bras grands ouverts elle embrasse le monde
Plutôt devrai-je dire elle serre tout le monde
Une offrande d’amour sans autre condition
Un geste symbolique presque qu’une religion.
Elle offre à qui en veut sa poitrine accueillante
Sourire lumineux et la mine confiante
Avec ce résultat qui quand à moi m’étonne 
De n’être vulnérable alors que tout elle donne
Par un simple message d’amitié et d’amour
Par ce furtif contact de ses bras tout autour
Elle clame à chacun aie confiance en toi même 
Aïe la force de dire à l’autre que tu l’aimes.
Crois en la communion de l’homme avec lui même 
Qui porte plus de fruits que violences et haines
Si tu te sens trop seul dans cette multitude
Ouvre toi plus aux autres et rompt ta solitude.
Celui qui vient à elle c’est beaucoup qu’il reçoit 
Avec ce sentiment d’être élu malgré soi
Mais combien après ça, c’est hélas qu’il déçoit 
En ne donnant l’amour, en le gardant pour soi.
Quelle que soit la chaîne, chacun n’est qu’un maillon
Et si le maillon cède, le lien n’est que haillon
Et l’homme est si faible, quand il se croit un lion
Alors qu’il est si fort, s’il croit à ce maillon.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com