Mais moi, ce que j’en dis...
Qu’allons-nous devenir dans ces temps qui s’annoncent
Quand partout on entend de grands coups de semonce ?
Quand l’humain de l’humain se passera bientôt 
Lorsque les IA prendront tous les boulots ?
Quand l’humain de la terre aura fait un enfer
Où l’on verra la vie lentement se défaire ?
Nous allons de l’avant mais sans bien réfléchir 
En apprentis sorciers nous ne savons qu’agir
Tout ce que nous créons n’est pas pour notre bien
C’est depuis Frankenstein que nous le savons bien.
Nous n’envisageons guère toutes les conséquences 
De toutes ces trouvailles que nous donnent les sciences.
Dans ce monde fini, dans ce destin global
Qu’est-il donc devenu l’intérêt général ?
Car tout ça ne profite on le voit au final
Qu’à un tout petit nombre pour qui tout est légal.
Qu’à un tout petit nombre à qui c’est bien égal 
Si au reste des hommes tout cela est fatal.
Si l’homme n’infléchit ces pistes inquiétantes 
Lui même il se condamne, c’est là chose patente
S’il s’en remet alors aux puissants algorithmes
Ceux là s’en passeront, il en sera victime
La terre redeviendra peut être un paradis
Sous les yeux de machines, mais moi ce que j’en dis...
Pierre-Jean BOUTET 
cambredaze.canalblog.com