Ne pas devenir fou.
Il va sur les chemins il ne sait bien trop où 
Pour purger sa colère, ne pas devenir fou
Il a sur ses épaules le poids de ses devoirs
Mais son cœur est bien sec, privé de tout espoir.
Il marche et s’agite et il sait bien pourquoi
Il a tant de colère contre tous ceux qui croient
Qu’il vit dans sa misère et va se tenir coi
Tandis que d’autres dansent sans peur de fin de mois.
Un regain de fierté de voir qu’il n’est le seul
Ou qu’elle n’est isolée au milieu des malheurs
Qui sont bien partagés entre ces gens de coeur
Et on va les entendre car à présent ils gueulent.
Envolée l’illusion d’un destin partagé 
Envolé pour de bon le pacte républicain
Celui qui assurait que tous contribuaient
Et selon ses moyens pour couvrir les besoins.
Pour eux c’est las toujours encore plus de taxes
Tandis que les plus riches eux tous y échappent
Et voir cette injustice toujours plus aggravée 
Par ceux qui les gouvernent, et les voir se gaver.
C’en est trop à présent, c’est tout qui va péter
Il en ont bien trop marre de voir se répéter
Les mêmes décisions quelle que soit la couleur 
En faveur des puissants, des gouvernants voleurs.
Ils sont sur les chemins, ils sont sur les ronds points
Sur les Champs Elysées ils seront tous demain
Pour hurler leur ras-le-bol, pour exprimer leur haine
Pour avoir le pognon que méritent leurs peines.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com