Pour qui le tocsin ?
Quand l’on veut du passé, réveiller tous les charmes
On n’évoque alors que ses meilleurs moments
On oublie de bon gré ce que firent les armes
Et combien les malheurs firent couler de larmes.
Celui des gens d’argent n’est celui des esclaves
Pas plus que leur présent qui n’est celui des braves
Toujours il y eut deux mondes, il y a celui d’en haut
Il y a celui d’en bas qui endure ses maux.
Ce qui change à présent c’est pour qui le tocsin
Partout sonne on sait pour annoncer la fin
C’est bien celle de tous n’en déplaise aux puissants
Quand bien même ils arrivent à repousser l’instant.
Le futur de nos temps est celui de l’espèce 
On peut bien le nier ou bien dire des messes
Ce sont nos corps de chair qui sont bien les mêmes
Qui vont tous en souffrir, souffrir de ce qu’on sème.
Si l’on veut du futur allumer l’espérance 
Il nous faut bien d’abord réveiller les consciences
Renoncer aux dégâts que l’on fait par les armes
Être plus solidaire pour en goûter les charmes.
Si l’on veut un futur qu’il soit celui de tous
Non pas de quelques uns, ce à moins d’être fous
Non pas des plus malins qui se croient plus humains
Mais de tous les enfants qui se prennent la main.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com