Retrouvailles.
C’était par un beau jour du côté de Toulouse
Un de ces jours d’automne où certains ont le blues
On s’y est réunis, aucun absent du reste
Pour revoir une Tati qui nous venait de Brest.
Famille rassemblée dans un appartement
Vraiment très agréable, tant on le trouvait grand
Une nuit s’est passée très confortablement
Puis on y a déjeuné chacun prenant son temps.
Alors on s’est rendu à la place Wilson
Beau lieu de rendez-vous avant que midi sonne
Et sur le grand manège plein de chevaux de bois
C’est Yoan et Dorian qui ont exprimé leur joie.
Nous y attend Arlette, c’est elle que l’on fête 
On papote un peu pas loin des gilets jaunes
C’est une ébullition dans Toulouse où pestent
Ceux que le président fait rire bien trop jaune.
Mais c’est aussi ce temps qui précède les fêtes 
Où toutes les boutiques n’ont que cela en tête 
Se parer des habits qui les mettent en lumière 
Pour que beaucoup de gens cèdent à leurs prières.
Nous allons dans ces rues veillant à n’égarer 
Aucun de ceux qui traînent au rythme de Dorian
Achats de chocolats puis cherchons restaurant 
Le japonais est plein, va pour le thaïlandais !
Nous y ferons bombance chacun selon ses goûts 
De tout en abondance et très bon jusqu’au bout
Alors rassasiés nous faisons quelques pas 
Jusqu’au bord du grand fleuve que dans Toulouse il y a.
Place de la Daurade est installé un parc
Équipé de grands jeux, d’un navire pirate
Les enfants ont bien tous plusieurs cordes à leur arc
Pour rêver dans ce lieu, pas question qu’on le rate.
Dorian va l’explorer sous toutes les coutures
En rêvant la qui sait, de belles aventures
Nous prolongeons ensemble mille conversations
Pour renouer ces fils que les distances rompent.
Puis retour à la gare et déambulations 
Les rues noires de monde, de manifestations
A croire que Toulouse s’est donnée rendez-vous
Place du Capitole, tant de monde c’est fou !
Arrivés à la gare il faut nous séparer 
Chacun dans ses pénates s’apprête à rentrer 
Plusieurs ont de la route et la nuit est tombée 
On a tous je le crois le coeur un peu serré.
Grand merci à Céline d’avoir organisé 
De façon magistrale ces belles retrouvailles
Nous avons profité de ces courtes journées 
Sans y souffrir jamais d’une quelconque faille.
Pierre-Jean BOUTET