Invite.
Rêver tous et encore d’arracher à la glaise
Nos corps qui sont si lourds que toujours ils nous pèsent 
Rêver de s’envoler pour nous sentir légers 
Et enfin libérés, être enfin dégagés 
Des chaînes, des entraves qui nous clouaient au sol
Parmi tous nos semblables et prendre cet envol
Puisque à défaut d’ailes on a ce privilège 
Que de pouvoir rêver pour nous sentir légers.
Nous sommes en pensées tous de vrais métamorphes
Notre imagination c’est bien ce qu’elle nous offre
D’être parfois oiseau qui plane dans le ciel
Ou même une abeille qui sécrète son miel,
D’être aussi poisson, ou requin ou baleine
Plonger dans les abysses, nager à perdre haleine
D’être qui sait renard guettant la bartavelle
Ou peut être un singe, qu’aucun son ne révèle.
 Le temps d’une lecture c’est bien ce que je fais
Je ne suis plus ici mais là où on m’amène 
Je suis dans l’aventure, je me suis oublié 
Je suis chasseur ou lion, je suis voleur ou reine.
De la réalité nous sommes prisonniers
Mais elle est une cage dont on peut s’évader 
Nous avons tous ces ailes qu’on ne peut nous voler
Faire de grands voyages et sans nous déplacer.
Certains usent pour ça de drogues illicites
Pour moi il me suffit de répondre à l’invite 
D’une idée qui me vient et me fait un clin d’œil
Ou bien celle d’un livre, d’un roman, d’un recueil.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com