Comme des feux follets
J’ai fait de belles piles de bûches près du poêle 
Le chêne et le hêtre j’ai alterné au poil
L’un tiendra bien la flamme pour me garder au chaud
L’autre la fera vive quand des braises il me faut.
On m’a livré du bois il y a quelques mois
Que j’ai mis à sécher, à l’abri comme il doit
Je les ai bien rangés les nombreux bouts de bois
Attendant la saison pour les brûler tu vois.
Puis le moment venu j’ai saisi la brouette
Pour y placer dedans de multiples bûchettes 
Les apporter ainsi tout près de cette porte
Par laquelle ensuite chaque bûche je transporte.
Oui se chauffer au bois ça parait confortable
La chaleur que ça donne elle est incomparable
Mais il faut pour l’avoir être encore capable
De faire tous ces gestes car c’est incontournable.
Il existe c’est sûr des moyens détournés 
Pour éviter cela et ce sont les pellets 
Mais on ne verra point alors dans le foyer
Danser les belles flammes comme des feux follets.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com