25 octobre 2018

Mes rêves éveillés.

  Mes rêves éveillés  S’enfoncer, sans vergogne, dans un bon gros fauteuil Et puis fermer les yeux et chasser son orgueil Ouvrir grand ses oreilles sur son moi intérieur  Abandonner ce monde pour s’en aller ailleurs. Se sentir ces moments comme en apesanteur Libéré de ces poids sur le corps et le cœur  Aspirer à danser sur un tapis volant S’élever dans les airs comme un cerf-volant. Imaginer alors un monde différent  Un monde merveilleux tel que voudrait l’enfant Celui qui sommeillait dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

La chaleur du brasier

La chaleur du brasier. Attend-on trop de l’autre, de ce qu’il peut donner Ne l’aimerait-on que s’il fait ce qui nous plaît ? Investit-on en lui dans l’espoir d’un retour Faut-il mettre interêts aussi sur mots d’amour ? Bien sûr qu’on est sensible s’il donne en retour Bien sûr c’est plus facile d’exprimer son amour Mais pourtant lorsqu’on aime c’est bien sans condition De l’amour que l’on sème, on ne fait pas moisson.  Ne verrait-on en l’autre qu’un miroir de nous mêmes  Qu’il ait mêmes passions, que ses goûts... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Le mal de toi.

Le mal de toi. Lorsque je tends l’oreille dans le vent il me dit Qu’il porte des merveilles en murmures assourdis Des paroles tendresses qui sont venues à moi De ces mots qui me pressent de revenir vers toi. Quand je lève le nez vers la pluie qui me baigne Je sens parmi les gouttes qui mon visage atteignent Des odeurs oubliées qui me mettent en émoi  Des senteurs que j’aimais, quand elles venaient de toi. Parfois lorsque je marche ici ou n’importe où  Je sens sous ma semelle rouler quelques cailloux Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Au fil des mots.

  Au fil des mots Écrire sur tout et rien, écrire ça fait du bien Ça pousse tout en dedans, on aime quand ça vient Que vous grinciez des dents, ou trouviez que c’est bien Mais c’est plus fort que tout, mais c’est plus fort que vous. Je ne peux pas me taire, me taire c’est l’enfer Dans une boute en fer, il me faut bien plus d’air Écrire plus que dire, car c’est bien mieux d’écrire  Les mots ou les paroles, je ne saurai mieux dire. Je vois les mots qui naissent alors au fil des lettres Que va-t-il en sortir,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Être ou avoir...

  Être ou avoir... On aspire à mieux, on n’est jamais content C’est bien là le ressort de nos plus grands tourments  On se voudrait plus beau, plus riche et plus fort Avec ce que l’on est, on n’est souvent d’accord. Alors beaucoup se rêvent en place que de vivre Ils se pensent autrement, on ne peut plus les suivre Ils sont partis ailleurs ils se sont fait un monde Qu’il peuvent supporter et sortent de la ronde. J’en connais qui se plaignent, alors qu’eux ils ont tout Ils veulent plus encore, des autres ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Un tailleur sans imagination.

  Un tailleur sans imagination. Les ans m’ont habillé de nouvelle vêture Ils disent que cela est plus dans ma nature Moins sombre et fournie est donc ma chevelure Quelques plis sur ma peau comme ombres de blessures. Où est le beau costume qui me faisait fringant Lorsque j’avais mes dents et pas un cheveu blanc ? Où sont passés ces muscles qui tendaient ma chemise À présent c’est la canne qui est plutôt de mise. Donnez-moi un miroir pour qu’un peu il me mente Qu’il ne me montre point ce que devient mon ventre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Pour qu’il devienne grand

  Pour qu’il devienne grand... Un visage rieur, des yeux qui s’illuminent La frimousse est si tendre, elle est irrésistible Le petit est heureux, il n’y a rien qui abime Cet innocent bonheur, las pour nous impossible. Nous avons nostalgie de l’époque bénie  Où nous ne savions rien du cruel de ce monde Inutile à présent, point moyen que je nie Ce temps là n’a duré que poignées de secondes. Veillons sur ce miracle, comme sur un trésor  Dressons tous les obstacles, pour garder bien dehors  Violences... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Une triste histoire.

Une triste histoire C’est une triste histoire comme il s’en produit tant Celle d’un pauvre enfant qui n’a pas eu de chance Qui vint dans un pays par jour de mauvais temps Sans que personne assure sa faible existence. Ses parents furent pris dans l’affreuse tourmente De ces guerres stupides dont l’homme a le secret  Quand il veut lors tout détruire au lieu d’un peu créer  Que pèse un enfant sur sa mauvaise pente ? L’image est hélas devenue bien banale Projetée sur l’écran un soir par ce canal On détourne les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Expressions, émotions et langages.

  Expressions, émotions et langage. La bouche est étirée en un tendre sourire Lorsque maman regarde le petit nouveau-né  Pour en arriver là elle a tant dû souffrir  Mais il le valait bien ce combat à mener. Les lèvres sont serrées comme une cicatrice Qui barre le visage de cette institutrice Elle exprime si fort son reproche muet Que le pauvre élève en est tétanisé. Les dents comme des perles brillent sous la lumière  Le rire retentit à gorge déployée  La joie est de la fête et sa seule... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

La goutte et l’océan.

  La goutte et l’océan. Sur le plan d’eau trop calme est tombée une pluie Comme un rideau de larmes lorsque la vie s’enfuit Ne laissant d’autres rides sur le fleuve du temps  Que cercles concentriques qui meurent lentement. Ne sommes nous des gouttes qui troublent un moment Par mille souvenirs et projets tout autant Le tapis impassible qui toujours lentement  Effacera ces traces dans ses sables mouvants. Quand nous naissons de rien puis retour au néant  Quand nous ne sommes rien que graines dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]