Être ou avoir...
On aspire à mieux, on n’est jamais content
C’est bien là le ressort de nos plus grands tourments 
On se voudrait plus beau, plus riche et plus fort
Avec ce que l’on est, on n’est souvent d’accord.
Alors beaucoup se rêvent en place que de vivre
Ils se pensent autrement, on ne peut plus les suivre
Ils sont partis ailleurs ils se sont fait un monde
Qu’il peuvent supporter et sortent de la ronde.
J’en connais qui se plaignent, alors qu’eux ils ont tout
Ils veulent plus encore, des autres ils sont jaloux
Insatisfaits toujours, quel que soit ce qu’ils ont
Ils veulent plus de tout, de choses et de pognon.
Mais j’en ai rencontré des gens quand même heureux
Non de ce qu’ils avaient, mais de ce qu’ils étaient 
Je voyais leur visage où fort brillaient leurs yeux
Lorsque ils me parlaient de tout ce qu’ils faisaient.
Ils avaient su donner à cette vie du sens
Soit parce qu’ils aidaient, soit parce qu’ils créaient 
Souvent avec leurs mains et par leur cœur guidés
C’est bien dans le concret qu’ils ancrent l’existence.
Plutôt que de nier notre réalité, 
Plutôt que de guigner sur plus de richesses
Ils savourent la vie, celle qu’ils se sont faite
Ils doivent à eux d’abord leur belle allégresse.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com