Malgré tout.
Quoiqu’on dise ou fasse on sera toujours seul
Quand bien même un autre vous tiendra fort la main
Devant la maladie ou la mort qui s’annonce
Même si l’être aimé vous dira, ne renonce.
Donc il faut accepter un jour sa finitude
Supporter la douleur comme une habitude
Puis vite oublier ces côtés les plus sombres
Ne les laisser gagner, n’être la proie des ombres.
Rechercher la lumière pour chasser la pénombre 
Apprécier la beauté, s’en repaitre sans nombre
Aimer de tout son cœur les autres autour de soi
Surmonter la terreur qui vit sans qu’on la voit.
S’étourdir de la vie sans songer au néant 
Jouir de tous ses sens sans rechercher de sens
Ne jouer d’autre rôle que celui qu’on choisit
Ne subir d’autre outrage que du temps qui s’enfuit.
Ne penser à sa fin et surtout pas l’attendre
Ne chercher autre chose que un peu mieux comprendre
La source du bonheur puisqu’il est bon à prendre
Et avec tout son cœur malgré tout rester tendre.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com