Pas question qu’on se lève.
Il y a des jours comme ça, on voudrait être ailleurs 
Vivre une autre vie, connaître le meilleur
Mais voilà on s’englue, un train train ordinaire
Rien de bien excitant, rien que du terre à terre.
Alors dans ces cas là c’est vrai que l’on se traine 
Résolu à rêver que le sort nous entraîne
Nous offre un destin ou de roi ou de reine
Sans faire trop d’effort, juste un coup de veine.
On s’est jadis battu mais en retour des nèfles 
Alors on n’y croit plus qu’il faille perdre haleine
Ou se donner du mal pour récolter du trèfle 
Quand d’autres eux ont tout sans se donner de peine.
Un ticket de loto, un pari à Vincennes
Pour toucher le gros lot pas raison qu’on se freine
La chance ne sourit qu’à ceux qui veulent y croire 
Alors on attend là pour un cri de victoire.
Si c’est ça la vraie vie que de toujours courir
De toujours s’agiter jusque à en mourir
Juste pour décrocher des espoirs de fortune
En espérant aussi et pourquoi pas la lune.
C’est des jours comme ça qu’on voudrait être ailleurs
Qu’on sait qu’on n’aura pas, ni demain, le meilleur 
Alors on veut du rêve pour mieux se supporter 
Pas question qu’on se lève pour la réalité.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com