Plus forts que les mots
Les émotions n’appellent pas forcément de mots
Partout elles s’écoulent en larmes ou sanglots
Certains savent les dire en latin ou argot
Les pleurs comme les rires sont plus forts que les mots.
A quoi sert d’avancer s’il n’y a plus d’horizon
A quoi sert d’espérer si le monde est prison
S’il n’y a plus de demain à nos pauvres destins
Si nous tenons la fin là entre nos deux mains ?
On sent déjà dans l’air l’odeur des choses mortes
Dès lors tous les projets sont morts nés ou avortent
On voit dans les sourires juste un rictus macabre
Et l’aube y revêt la froideur du marbre.
Le présent a ce goût des choses inachevées 
Quand déjà on pressent que tout est terminé 
On voit les derniers feux qui s’éteignent en mourant
On se sent impuissant car c’est la fin des temps.
Beaucoup s’agitent encore tant ils sont inconscients
Heureux les imbéciles mais sont-ils innocents ?
C’est comme un dernier bal quand joue toujours l’orchestre
Tandis que tout s’écroule pour alors disparaître.
Les émotions s’expriment bien à travers les mots
Mais elles vivent en nous en larmes ou en sanglots
Certains savent les dire avec des trémolos 
Mais les pleurs que je verse sont plus forts que mes mots.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com