Honnie soit-elle
Si j’ai peur d’une chose je dois bien l’avouer
C’est de la solitude qui de toujours m’effraie
Je me sens vide et nu sans personne autour
Avec qui parler et partager mes jours.
Je n’entretiens aucun dialogue singulier
Avec la solitude que je veux ignorer
La vie d’abord pour moi c’est d’être entouré 
De sentir la présence de personnes aimées.
J’ai donc toujours œuvré pour que bien d’autres aiment
Venir me retrouver, occuper mon domaine
Passer un peu de temps, partager nos problèmes 
Échanger des propos, dire parfois je t’aime.
Honnie la solitude, je ne suis un tout seul
Alors que j’en connais qui la cherche ou la veule
Pour moi elle est maudite, sauf à petites doses
Quand c’est vrai je m’isole, tout seul avec ma prose.
Pourtant je ne suis pas d’une humeur si grégaire 
Qu’elle me pousse jamais vers des foules en colère 
C’est bien d’une présence paisible et amicale
Dont mon âme a besoin pour mener vie normale.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com