Le bonheur est cadeau.
Si un jour le bonheur me murmure à l’oreille
De lui faire confiance et de m’abandonner
Tant d’autres m’ont promis des monts et des merveilles
Et combien j’ai payé que d’avoir écouté !
Qu’ils étaient chamarrés et avaient belle allure
Dans tous leurs mots coulaient miel et confitures
Avec de grands sourires, tout ils vous promettaient
Quand j’avais las cédé, point ne les revoyais.
Le bonheur est cadeau et il n’exige rien
Il vous ouvre ses bras et ce sont ses seuls liens
Son aspect est très simple, un sourire suffit
D’ailleurs c’est tout de suite qu’on est bien avec lui.
Je sais mieux déjouer les traîtres faux-semblants
Quand ils sont déguisés, leur regard n’est pas franc 
Je suis tombé jadis dans tant de traquenards
Que je suis devenu à présent le renard.
Si bonheur tu décides de me faire visite
Je te reconnaîtrai mais toutefois j’hésite 
Si tu ne viens me voir dans l’idée de rester
Abstiens-toi de ce geste, pour n’être détesté,
Lorsque l’on goûte à toi, on est inguérissable 
De se passer de toi on n’en est plus capable
On en devient plus faible qu’un oiseau nouveau-né 
De nous avoir quitté, on ne peut pardonner.
Bonheur si toutefois ton choix est de m’élire 
Et d’habiter toujours le temps que j’ai à vivre
Tu es le bienvenu, j’oublierai mes colères 
Je me rends à toi nu et le cœur plein de fièvre.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com