19 août 2018

Tarie

  Tarie. L’eau a coulé longtemps et en torrent de larmes  Mais tes yeux ont séché dans ces déserts du tendre L’eau a coulé trop fort ce fut un grand vacarme Mais toi tu t’es lassée à toujours à l’attendre Si l’eau ne coule plus, si le sang dans tes veines Ne brûle plus du feu qu’éveillent les je t’aime Si l’eau ne coule plus, c’est que le poids des peines À fait tarir la source où les amours sont reines. Mais rêves-tu encore à la jolie fontaine Où tu vécus ces joies sans doutes les plus saines Hélas pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Excursions.

Excursions. Que vaut ta saumonette et son goût paprika Ta petite languette aux saveurs d’ananas Devant tes deux melons à l’odeur de réglisse Et tes deux potirons qui fleurent bon l’anis ? C’est un repas de roi que de te jardiner D’aller errer au gré de tout ce potager J’en suis devenu même un peu végétarien Comme quoi dans la vie il faut jurer de rien. Que vaut ta douce plage où je me vautre nu Et ta petite crique qu’est-elle devenue Ces deux récifs superbes où j’aime à m’agripper Cette frange côtière où je viens... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Fils du vrai et du rêve.

Fils du vrai et du rêve. Sur la bulle irisée dansent tant de reflets  Qu’on la croit enchantée et de rêves peuplées  Elle flotte légère au hasard des courants Puis explose soudain tout en disparaissant Tout au cœur de la nuit naissent souvent des rêves  Où les désirs enfouis eux jamais ne s’achèvent  Ils passent si fugaces au hasard des moments Puis n’en restent que traces dans le jour levant. Rêves ou réalités ils sont dans nos mémoires  Et partagent de fait tous autant notre histoire Ils ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Changer le monde

Changer le monde Et s’il m’était donné de tout changer au monde Hésiterais-je un peu, au moins quelques secondes Elle n’est pas donnée à chacun cette chance Mais qu’il faut pour le faire avoir grande confiance ! C’est bien l’humanité qui est le souci je pense Avec sa propension à plus grandes dépenses  Que pourrait-on bien dire alors pour sa défense  Quand elle semble prise de crises de démence ? Si l’on m’offrait un jour cette option impossible Je n’hésiterai pas, je sais qu’elle est la cible Qu’y-a-t-il en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Croire au paradis

  Croire au paradis. Aux vents des mornes plaines, j’ai confié mes soucis Aux temps perdus en vain, j’ai donné mon ennui Tout ça ne sert à rien, pas de sens à la vie Mais que ça fait du bien, de croire au paradis. Au vide de l’éther, je m’en suis donc remis A ce manque d’entrain, je me suis oui soumis Si au creux de mes reins, je ne sens plus de vie Lorsque on n’a plus faim, on croit au paradis. Sur des routes sans fin, je me suis égaré J’ai pris tous les chemins qui n’ont point d’intérêt  Je ne comprends... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Glenn’s Swing orchestra

  Glenn‘ s swing orchestra Au départ un tambour qu’on dirait militaire Puis entrée sur la scène de troupes américaines  Chacun va à sa place, la discipline est reine Puis sort son instrument...de musique guerrière ? Mais ce n’est qu’un clin d’œil à la page d’histoire Celle où Glenn Miller accompagnait la guerre Sur les routes d’Europe, mais ses pages de gloire C’est au sein d’un orchestre, qu’il s’en ira les faire. Ils jouent divinement cet ensemble de cuivres Trompettes et trombones soutenant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Ma tendre aimée

  Ma tendre aimée. A l’avril de tes lèvres, je bois tous mes printemps A l’aube de tes rires, je suis si frémissant  A l’encre de tes yeux, j’écris bien des poèmes A l’ancre de tes reins, je pose des je t’aime. Au son de tes chagrins, j’efface un peu ta peine Aux élans de ton coeur, je réponds tu es ma reine Au fond de tes soupirs, je vais chercher ces graines Qu’au champ des souvenirs, je jette et je sème. Aux envies qui te prennent, j’offre tous mes pouvoirs Aux soucis qui te viennent, j’oppose mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Terminus

Terminus. À l’ancre de l’oubli, j’amarrerai ma peine À l’encre des regrets, j’armerai mes poèmes  À l’ombre des tombeaux, je crierai mes je t’aime Au nombre des zéros, j’ajouterai mes haines. Au ventre de la terre, je confierai ma peine Dans l’antre des démons, j’écrirai mes poèmes  Aux abysses océanes, je noierai mes je t’aime Aux délices insanes, je dissoudrai mes haines. Dans des fosses insondables, je jetterai ma peine Aux molosses insatiables, je dirai mes poèmes  Dans des temples oubliés, je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Armageddon

Armageddon. Quand surgiront des flots tels des jeteurs de sort Tous les marins perdus dans des eaux sans remord Les sirènes hurleront l’agonie dans les ports Où règneront sur terre tous les retours des morts. Quand sortiront des tombes dans tous les cimetières  Les hordes disparues aux anciennes frontières  Les clochers tinteront leurs alarmes funèbres Au sortir de ces êtres revenus des ténèbres. Quand reviendront hurler aux tempes des vivants Les vies ainsi trahies de tous ces revenants  Des vies... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Le chant du cygne

Le chant du cygne. Je suis pris tout à coup d’un doute qui me mine Ces mots qui me sont chers aussi ils m’assassinent À force que de dire l’angoisse qui m’étreint Et tous ces maux qui viennent et que je vous dépeins. Je crois qu’elle s’en moque, notre mère la terre De ce que je vous dis, je pourrais donc me taire Je crois que vous aussi n’en avez rien à faire Que l’on aille bientôt tous ensemble en enfer. Cela fait cinquante ans que ceux qui comptent savent Où les voies que l’on suit, conduisent nos usages Mais ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]