Terminus.
À l’ancre de l’oubli, j’amarrerai ma peine
À l’encre des regrets, j’armerai mes poèmes 
À l’ombre des tombeaux, je crierai mes je t’aime
Au nombre des zéros, j’ajouterai mes haines.
Au ventre de la terre, je confierai ma peine
Dans l’antre des démons, j’écrirai mes poèmes 
Aux abysses océanes, je noierai mes je t’aime
Aux délices insanes, je dissoudrai mes haines.
Dans des fosses insondables, je jetterai ma peine
Aux molosses insatiables, je dirai mes poèmes 
Dans des temples oubliés, je prierai des je t’aime
Sous des trembles brisés, j’étalerai mes haines.
Aux failles écartelées, j’irai perdre ma peine
Aux batailles du passé, j’offrirai mes poèmes 
Dans des villes en ruine, je lirai mes poèmes 
Sous des terrils perdus, j’enfouirai mes haines
Quand tout sera fini des espoirs et des rêves.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com