Revoir.
Après beaucoup d’années, on revoit un visage
Par le temps buriné ou devenu plus sage
On ressent plus alors, le poids du temps qui passe
Par ce qu’il a laissé, sur l’autre, comme traces.
On peut alors avoir, souvent, deux attitudes
Faire comme si de se voir, était une habitude
Ignorer ces années et cette parenthèse 
Renouer le contact, en étant très à l’aise
Ou ressentir très fort ce vide qui est là 
Ce presque étranger qui a changé comme ça 
Tant de questions affluent, pour renouer le fil
Que le temps écoulé, a rendu bien fragile.
Parfois un peu des deux, on espère toujours
Que l’autre a toujours, amitié ou amour
Mais on veut le cerner, pour bien mieux le comprendre
Et savoir lors sur lui, ce qu’il y a à apprendre.
Soit il repartira, après sa brève escale
Pour vivre loin sa vie, étrange ou banale
Soit de rester un peu, sera plutôt son choix
Et de le fréquenter, à nouveau on pourra.
Pourtant il y a ceux, qu’on craint de voir partir 
Et ceux qui vont rester, qu’on voudrait voir sortir
Cette vie est étrange, quand partent ceux qu’on aime
Et qu’on voudrait quitter, parfois ceux qui vous aiment.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com