Réhabilitation impossible
Essayer pour celui là tout un panégyrique 
Je crains d’en voir beaucoup qui à coup sûr tiquent
Tant il sait nous faire tourner en bourrique
Vous l’aurez deviné, ce satané moustique,
J’ai cherché croyez moi quelques bons arguments
Mais j’ai fait malgré ça je vous le dit chou blanc
Il n’y a rien qui puisse mais est-ce bien tragique
Réhabiliter tous les affreux moustiques.
Vecteur de maladies dont beaucoup sont mortelles
Il est des animaux notre grand adversaire
Il n’est dans la nature qu’une erreur très grossière 
Chaque année le voilà qui pullule de plus belle.
Le dernier arrivé porte le nom de tigre
C’est dire à quel point, il nous pompe le dard
Il ne nous trompe pas et pourtant on dit bigre
Quand on le voit sur nous, il est déjà trop tard.
Non content de gâcher nos soirées et nos nuits
C’est à notre santé que à présent il nuit
Le temps chaud et humide que tous nous connaissons
Est pour lui, las pour nous, une bénédiction.
Il attaque isolé ou même en escadrille 
Attention à la peau lorsque la sueur brille
Les onguents et pommades vous devrez étaler 
Tant toutes ses piqûres vont bientôt démanger.
Sortez vos moustiquaires, vos pièges et vos produits
La bataille s’annonce difficile à conduire
Le satané moustique vite se reproduit
Il suffit d’une flaque, il est dur à détruire.
Moi je donne mon sang pour quelques bonnes causes
Mais au maudit moustique, je ne le lui propose 
Il est laid et méchant et aussi dangereux
Et le voir disparaître on en serait heureux.
Même en étant soucieux de biodiversité 
Le moustique d’évidence est une adversité 
Je plaide sans réserve pour l’éradiquer 
Il est à tous égards une calamité.
Pierre-Jean BOUTET