Réhabilitons l’ail
Pour que à tous ça aille.
Qui ne connaît de l’ail, la succulente gousse
Dont on farcit les plats en Méditerranée 
Dont l’odeur hélas dans la bouche repousse
Tout câlin et baisers qu’on aimerait donner.
Oh triste paradoxe qui veut que en manger
Soit bon pour la santé et en premier au cœur 
Mais qui pour des raisons que nous tous on connaît
Brise efficacement tous les élans du cœur !
Toute inclinaison est aussitôt brisée 
Et le seul cri qu’on pousse c’est aïe ! à le humer
Serait-elle la gousse maudite à jamais ?
On pourrait sur ce thème très longtemps gloser.
La recette est connue il ne faut croquer l’ail
Car pas plus que la pomme il n’est bon gouvernail 
Faites cuire les gousses, émincées ou pelées 
Vous en aurez le goût mais pas l’odeur laissée.
Ainsi bien rassurés, vous ferez tous ripailles
Sans craindre que d’entendre autour pousser des aïe !
Car les vertus de l’ail valent bien qu’on en mange
Sans effrayer le nez délicat de nos anges.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com