Les facéties de Pierre
Prendre son temps.
Qui ne s’est pas déjà plaint un jour de ce temps, du temps qu’il fait bien sûr, quand il fait mauvais temps. 
Mais on se plaint aussi qu’on n’a jamais le temps pour faire vraiment bien ce qui nous prend du temps. On n’est jamais bien sûr, de le faire à temps, ça fait très très longtemps que l’on se plaint du temps. 
Prend-y-on assez le temps, le temps de bien vivre, combien reste de temps, combien nous reste à vivre ? On rêve du bon temps, du temps de sa jeunesse, du temps de son enfance, de ce temps d’insouciance. 
Ha! Prendre du bon temps et toujours par beau temps, ça c’est bien très souvent si ce n’est tout le temps qu’on en rêve aussi, si on en a le temps....il n’y faut pour autant, penser toujours autant, même si c’est pourtant ce qu’on fait tout le temps. 
Oublier un instant, serait-ce un moment, de le compter son temps, ce serait épatant ! 
J’ai pris de votre temps, pour vous parler du temps, mais moi j’avais le temps, le temps de vous écrire. 
Quel temps fait-il chez vous ? Chez moi le temps est gris, le temps est à la pluie. Et quand c’est mauvais temps, il y a tout le temps des taons.
Si chez vous c’est beau temps, alors soyez contents.
Pierre-Jean BOUTET