Les facéties de Pierre
Des histoires de con.....
Deux amis devisaient tout en se racontant des histoires que l’un vous délivrait comptant.
L’autre était très content, d’autant plus qu’en comptant son argent dans sa poche, il en trouva bien plus qu’il n’en avait compté lorsque il racontait qu’il était si fauché qu’il n’était pas content.
Tant qu’on ne vérifie on n’est pas vraiment sûr de ce qu’on racontait.
Deux amis disais-je qui étaient d’autant plus contents qu’ils étaient cons, tant qu’on n’avait pas eu la preuve du contraire. L’un content de raconter, l’autre parce que il comptait. Les deux cons tant contents se racontaient donc des histoires de comptes, l’un de compte courant car il était banquier, l’autre de contes d’enfant car même s’il était comte, il était innocent.
Le comte et le comptable étaient donc très contents tant ils trouvaient les autres vraiment cons en tous temps, l’un parce ses clients n’étaient jamais contents et quels que soient leurs comptes, l’autre parce que les gens n’aimaient pas qu’il raconte ses contes.
Tous comptes faits, est-ce une histoire de cons, de comptes ou de contes ? Je vous laisse en juger en vous souhaitant de ne pas rester cons tant que vous n’aurez de réponse à la question du conte, du comte, du comptable ?
Je vous laisse dans la contem..plation, en espérant votre conten....tement.
Pierre-Jean BOUTET