Les facéties de Pierre
Un doudou pour Dédé
Un jour on lui a dit Dédé
Tu dois faite à dada, Dédé
Si tu fais à dada, tu toucheras ton dû 
Tu auras un doudou.
C’est un petit très doux Dédé
Il aime faire dodo, Dédé
Mais pas sans un doudou
C’est mieux, que pas du tout.
Même si c’est ardu
De faire à dada
Ce qui est dû est dû 
Et il le sait Dédé.
Il est donc sur les dents
Dédé, et il a du mordant
Il n’est pas flagada
Il fait donc à dada.
Il a donc son cadeau
Pour faire un beau dodo
Il a un gros doudou
Fini un point c’est tout.