Langue vivante.
À quoi sert un langage qui ne serait compris
Il y a au fond des âges beaucoup de ces écrits 
Qui portaient la parole entre les érudits 
Que l’on trouve gravés comme des mots surpris.
Vivent autour de nous tant et tant de langages
Et pour tous les saisir nous n’avons assez d’âge 
Tant de malentendus dans ceux dont nous usons
Mais où se sont perdues les anciennes leçons.
Que devient un langage sans ses intonations
Sans les gestes aussi qui accompagnent les sons
Que devient une langue sans l’interprétation
Que lui donne la vie et la prononciation ?
Pour dire même chose il y a tant de mots
Chacun dit la couleur et chacun la chaleur
Tandis qu’un même mot peut induire en erreur
En fonction du contexte il n’est même propos.
Une langue est vivante et change tout le temps
Elle est comme une éponge qui gonfle au fil du temps
Elle est un peu vampire en se gorgeant de sens
Comme un parfum de fleur, elle a son essence.
La langue est un lien entre ceux qui la parlent
Chaque génération la porte et la prépare 
Elle laisse après elle une traînée de livres
Remplis pour les suivants de tout ce qu’elle délivre.
Puisse-t-il après moi subsister quelques mots
Accompagnant l’image de moi sur des photos
Ce n’est de bouche close que sortent les messages
Mais bien de quelques écrits ou de paroles sages.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com