Un lieu très hospitalier.
C’est un endroit sorti tout droit d’une légende 
Comme on trouve au cœur de la coque une amande
Au détour du chemin un bien modeste abri
Blotti à cet endroit entre bois et prairies.
Une source d’eau fraîche y joue son gai refrain
Les sommets des montagnes découpent les lointains
Un feu de bûches y brûle dans une cheminée 
Pourtant la vraie chaleur elle est où ? devinez !
Si je dis que l’accueil tout en simplicité 
Vous donne l’impression d’un retour au foyer
Les paroles échangées autour de la grand table
Avec gens de rencontre aux propos fort aimables.
Le repas est servi, des patates fumantes
Cuites enveloppées dans un tissu d’argent
Des saucisses aussi non moins appétissantes 
Du vin à volonté, une tarte aux amandes.
On se tient tous debout du monde à la fenêtre 
À voir soleil au loin tomber et disparaître 
Spectacle éternel du grand cycle toujours
Symphonie de couleurs, lorsque se noie le jour.
Belle soirée d’été, on regarde le ciel
Une dame savante nous en dit l’essentiel
Quels doux moments de paix alors sur la terrasse 
Mais pourquoi faut-il donc que passe cette grâce ?
On gagne apaisés et les yeux pleins de rêve 
Le dortoir pour la nuit, accueillie comme trêve 
On ira déjeuner parfois au point du jour
Tous un peu désolés du chemin de retour.
C’est un endroit qui semble tout porteur de légendes 
Le refuge Del Torn si on vous le demande
Entre le col de Llose et celui de Creu
Il a tout pour vous plaire, vous accueillir au mieux.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com