Coup de semonce
Ça m’est tombé dessus, un coup de semonce
Un avertissement, une dure annonce
Quand je me suis levé, tout avait bien changé 
Les bribes de jeunesse, elles s’étaient envolées.
Je n’y ai pas cru, bien que je le savais
Que ça pouvait m’atteindre, si vite me concerner,
J’ai pourtant dans mon coeur, une fougue intacte
Je n’en voyais la fin, ni même une entracte.
Mais c’est hélas mon corps, l’aurai-je négligé
Qui témoigne soudain, de bien trop de faiblesses
Il était jusque là, le fidèle valet
Grâce auquel je pouvais, faire quelques prouesses.
C’est vrai que ça faisait, quelques temps j’en conviens
Qu’il ne répondait plus, à tout et aussi bien
Je pensais qu’il avait, fatigue passagère 
Une envie de souffler, car parfois j’exagère.
Sont venues les douleurs, et les temps nécessaires
Pour bien récupérer, des efforts de la veille
À présent le matin, lorsque je me réveille 
Il me faut plus de temps, pour repartir en guerre.
C’est vrai j’ai un âge, que l’on considérait 
Il y a deux siècles, comme canonique
Mais dans le temps présent, ce n’est pas magique
C’est l’âge où on profite, d’une vraie liberté.
Je m’en vais le soigner, pour qu’il me serve encore
Je vais le bichonner pour qu’il me dise encore
Le temps n’est pas venu, d’ainsi baisser les bras
C’est pour moi le début, d’un tout autre combat.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com