La reine de la nuit.
J’irai par tous chemins chercher où tu te trouves
Car aucun parchemin ne sait où tu roucoules
Je sais qu’il n’est devin qui veut que l’on découvre 
Que tu tiens dans tes mains le secret de la houle.
Pendant bien des années j’ai sillonné le monde
En ne pensant qu’à toi ce à chaque seconde
Tout ce que j’en retiens d’avoir fait cette ronde
Oui tu te caches bien mais ma quête est profonde.
Les yeux toujours baissé afin de te guetter
Attentif aux reflets qu’on m’a dit tu laissais
J’ai gratté bien des terres dans l’espoir de trouver
Ce grand disque d’argent, un jour qui y est né.
Après bien des voyages un jour me suis lassé 
La nuit était tombé, j’étais si fatigué 
Allez savoir pourquoi vers le ciel j’ai levé 
Des yeux un peu éteints, peut être pour prier.
C’était nuit pleine lune, et son disque vermeil
M’est alors apparu plus violent qu’un soleil
J’ai ressenti en moi comme un nouvel éveil 
Celle que je cherchais était cette merveille.
Puis je me suis assis un peu abasourdi
Comprenant que j’avais un peu brûlé ma vie
Celle que je cherchais est reine de la nuit
Et partout dans le monde chacun l’a pour amie.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com