Seul.
Dès lors qu’elle est partie je ressens un grand vide
Comme si tout en moi devenait plus aride
C’est comme une magie qui serait dissipée 
C’est comme un grand bain dans l’irréalité,
Le seul fait d’être seul dans une maison vide
Me rend de compagnie aussitôt plus avide,
J’ai besoin de sentir près de moi la présence 
D’une personne aimée même dans le silence.
Voyez-vous c’est étrange je me sens incomplet
Lorsque je suis tout seul et cela me déplaît 
Le monde autour de moi en perd tout intérêt
Si je me trouve seul sans rien à partager.
Je ressens le besoin d’une complicité 
Serait-elle tacite qu’elle me conviendrait
Les mots sont superflus lorsque plane dans l’air
Le parfum même diffus d’un amour sincère.
Elle va revenir mais je suis dans l’attente
Que vais-je devenir, de la suivre me tente
Je sais bien qu’elle a droit à pleine liberté 
Mais je souffre toujours lorsqu’elle m’a quitté.
Il me reste à plonger à fond dans l’écriture
Pour dire à quel point c’est une déchirure 
De savoir son amour au loin dans la nature
Et de n’être avec elle dans cette aventure.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com