Au lac de Balcère.
On connaît des sorties qui se révèlent nulles
Ce n’était pas le cas de celle aux libellules
Sur le lac de Balcère, leur ballet élégant 
Nous a tous captivé tant il était changeant.
Qui donc de vous le sait qu’autant de libellules
D’aspect aussi varié survolent nos plans d’eau
Elles sont de toutes tailles, de couleurs parfois vives
Elles passent si vite sous nos yeux sur ces rives.
J’aimerai partager également ce cadre
Il est si merveilleux en forêts et cascades
La couleur des genêts défi jusqu’au soleil
L’eau est dans les torrents, riche en reflets vermeils.
Benjamin et Pascale, nos guides en nature
Nous conduisent aujourd’hui sur une autre aventure
Ils vont nous initier à ces plantes toxiques
Qu’il ne faut mâchouiller comme on fait des chiques.
Je vous ferai moi grâce des mille descriptions
Si vous voulez savoir, soyez nos compagnons
Mais sachez toutefois que l’aconit napelle 
Est lui si redoutable, qu’il n’y a pas appel.
Je vous cite aussi le trop commun vératre 
Ne surtout le confondre avec la gentiane
Son aspect fort grossier et sa couleur verdâtre 
Peuvent dissuader les cueilleurs, sauf les ânes.
Que dire encore de celle qu’on nomme hellébore 
Ou rose de Noël jolie dans le décor 
Point besoin de chercher les pires spécimens 
Beaucoup le savez-vous sont dans tous nos jardins.
Nous longeons un torrent dont les berges humides
Offrent de bons repaires à des fleurs bien timides
La lumière y joue sur l’herbe et les rochers
Le sous-bois est superbe où nous aimons marcher.
Nous avons bien croisé mille fleurs différentes
Certaines ont un nom qui en mémoire rentre,
Populage des marais, saponaire de Montpellier
Voilà quelques vocables que je n’ai oubliés.
Parmi nous se cachait même de bons élèves 
Qui prenaient eux moult notes lorsque la voix s’élève 
Pour révéler le nom d’une fleur fort discrète 
Ou bien d’un papillon, conversation secrète.
C’est une fois de plus un grand bain de fraîcheur
Qui nous a apporté des savoirs, des odeurs
Tant de trésors se cachent au cœur de la nature
Que les trouver tout seul, ce serait bien trop dur.
Nous en remercions Benjamin et Pascale
Encore bien des fois nous y feront escale
Dans la ville des Angles départ des randonnées 
Qu’ils proposent si bien tout au long de l’année.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com