Délivrance.
Une envie aujourd’hui à nouveau me tenaille
Je la sens remuer au fond de mes entrailles
Et secouer ses chaînes comme autant de sonnailles 
Elle me crie très fort, remets toi au travail !
Ça ne m’est un travail que d’épancher des phrases
Elles jaillissent de moi dès que je suis en phase
Lorsque j’ai un moment où rien ne vient troubler
Les reflets du miroir où gisent mes pensées.
C’est moi que je libère quand elles ont libre cours
Que les sons, les images sont enfin de retour
Qu’elles vivent sur la page parfois en jolis tours
Qu’elles usent soit de rage, soit d’un violent amour.
Je regarde mes doigts qui s’agitent tous seuls
Car ce sont les médiums pour ces idées qui veulent
Naître un jour à ce monde pour exister plus loin
Et tomber sous des yeux qui les regardent au moins.
À être le jouet de ces desseins étranges 
Je suis, je le dis fort, à ce moment aux anges
Certains parlent souffrance dans cet accouchement
Pour moi c’est délivrance dans cet avènement.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com