Escapade espagnole.
Je vais à présent vous conter camarades
De la belle façon ma dernière escapade
A demie heure à peine de trajet en bagnole
Dans une ville proche en pays espagnol.
Du parking de la gare qui est en contrebas
Nous sommes acheminés par un funiculaire
Puis par un ascenseur, transports tous deux offerts
Tout en haut de la ville, c’est comme ça là-bas.
Terrasse en balcon devant l’hôtel de ville
Avec vue sur la plaine dans un décor tranquille
Vieilles rues commerçantes pleines de tentations
De faire trop d’achats bien nous nous retenons.
Dressé sur la grand place s’impose un clocher
Témoin majestueux d’église dévastée 
Sainte Marie détruite lors de guerres passées 
Ses quelques souvenirs nous avons recherchés.
Pour arpenter ensuite la place du marché 
Progressant à grand peine dans la foule massée 
Choisissant quelques fruits ou légumes bien frais
Pour dès notre retour, tous nous en régaler.
Comme le soleil tape et que la faim tenaille
Nous allons en quête de ces lieux où l’on graille
Mais voilà toutes prises les tables en terrasse
Nous trouvons dans un bar, enfin un peu de place.
Si le nom de ce lieu appelé bar central
Et je peux l’avouer à nos yeux fort banal
Nous avons la surprise d’y trouver un décor 
Qu’on peut dire très kitch, de l’ordinaire il sort.
Nous y faisons bombance de ces fameux tapas
Qu’ils servent en Espagne à toute heure du jour
Nous en sommes ravis et une heure se passe
Avant que vienne l’heure d’entamer le retour.
Avant que de rentrer, quelques crochets s’imposent 
Dans le hameau de Hix nous faisons une pause
Pour admirer l’église, un vrai bijou roman
Et son vieux cimetière dans un décor charmant.
Puis c’est à Font-Romeu tout en haut du calvaire
Que nous avons gravi sans nous donner de peine
Qu’alors nous admirons les montagnes et les plaines
Cette belle Cerdagne qui ne cesse de plaire.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com