D’autres voyages et d’autres pages.
Y aurait-il danger à faire une pause
Le poète au repos risque-t-il l’ankylose ?
Je n’aurai de réponse pour calmer l’inquiétude 
Qu’en me mettant moi même à nouveau à l’étude.
Tout comme le sportif qui s’est mis au repos
Il faudra m’échauffer sans forcer mon propos
Faire tout doucement comme on fait ses gammes
Inscrire quelques vers seulement au programme.
Je reprends aujourd’hui seulement l’aventure
Je vais me hasarder à roder l’écriture 
Pardonnez-moi alors si dans ma devanture
Il n’y a que des essais comme autant de ratures.
Si le fil est cassé il me faut rabouter
Remettre bout à bout les brins abandonnés 
Pour tisser à nouveau la trame des récits 
Des joies comme des drames qui sont dans mon esprit.
Reconnecter ma plume avec le feu des rêves 
Frapper sur mon enclume pour que monte la sève 
Ouvrir en grand les vannes pour libérer le flot
Me perdre tout à fait dans le torrent des mots.
Puis flotter à l’envie sur la traînée des songes
Glisser sur mes écrits, sur les traces d’éponges 
Qu’abandonne la vie après tous nos mensonges
Retrouver l’appétit de cette faim qui ronge.
Elle semble achevée la retraite imposée 
Par la nécessité de vivre en société
Me voilà reparti pour bien d’autres voyages
Dont je veux explorer sans réserve les pages.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com