Pourtant y croire encore.
Porteur d’une mission, d’un projet, où d’un but
Il se voyait ainsi quand c’était au début 
Qu’il se voyait un rôle au milieu de tout ça 
Qu’il croyait à un sens de la vie ici-bas.
Pétri de ces valeurs qu’on enseigne encore
A tous les gens de bien avec qui elles font corps 
Il croyait au combat éternel de ces forces
Qu’on nomme bien ou mal, qui couvent sous l’écorce.
Il n’est que ce jouet balloté d’illusions
Il a réalisé qu’il n’était bien qu’un pion
Qu’il n’y avait de jeu, que le choc des passions
Que les enjeux brûlaient au feu des ambitions.
Il n’y a que des batailles menées contre nous-mêmes 
Certaines dira-t-on, elles en valaient la peine
Quand même au bout du compte, il n’y a de victoires
Juste un beau récit qu’on appelle l’histoire.
A quoi donc ont servi les milles sacrifices
Sinon à prolonger une vie d’artifices
On parle de progrès lors qu’il n’y a que guerres
On rêve aussi de paix mais elles ne durent guère.
Pourtant chaque matin avec l’aube nouvelle
Renaît aussi l’espoir, car l’espoir est rebelle
Pourtant au cœur de nous est cette volonté 
De voir un jour l’amour peut-être triompher.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com