On s’en fout.
On crache sur la vie quand elle nous joue des tours 
On crie vive la vie si elle n’est qu’amour
La vie elle s’en fout, elle en a tant vu
De ces hommes jaloux, de ces enfants perdus.
On crie, on vocifère, on maudit notre sort 
On chante, on roucoule après tous nos trésors 
Mais le sort il s’en fout, il en a tant joué 
De tous ses mauvais coups, de ces hommes jouets.
On se met en colère contre tous les puissants
On ferme bien sa gueule quand on a plein d’argent
Mais l’argent il s’en fout, il est plus fort que nous
Il sait bien ce que valent les hommes après tout.
On pleure après celle dont l’amour s’est enfui
On jouit bien avec elle si elle est dans le nid
Mais l’amour il s’en fout, lui il va et il vient
Dans le cœur de ces hommes où rien ne le retient.
Qui ne s’est jamais plaint de ce que le temps passe 
Pourtant quand on est jeune le temps ça nous dépasse 
Mais le temps il s’en fout, que l’on en ait conscience
Devant l’éternité que sont nos existences ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com