25 mai 2018

Comme un trait.

Comme un trait. Simple, comme un trait de crayon sur une page blanche Directe, telle la flèche tirée qui va droit vers son but Claire, autant que tes yeux quand ton corps se déhanche  Intègre, quand pour toi de la vie, ce n’est que le début. Vis, sans arrière pensée les plaisirs où tu penches Jouis, sans jamais regretter des meilleurs attributs Reçois , sans barrières imposées ce que tes sens déclenchent  Oublie, sans même hésiter tous remords au rebut. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Un autre monde.

Un autre monde Tu entends boulot, tu vas donc en forêt  Tu entends tous en grève, tu vas y récolter Dans le coeur des bouleaux la sève convoitée  On te dit au travail, toi tu vas t’éclater. On dit mort aux patrons, toi les troncs tu les aimes On les dit exploiteurs, toi tu cueilles et tu sèmes  Métro, boulot, dodo, toi tu te lèves à l’aube Une vie monotone, toi de tout tu t’étonnes. On te parle d’un monde,  qui n’est pas dans ta ronde On te cause conflit,  toi t’en as pas ici. Tu entends... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Sauvageonne.

  Sauvageonne. Toi mon unique sauvageonne, effrayée de tous les regards Tu te révèles bien friponne lorsque s’installe enfin le soir Tu joues habiles de tes gammes, sur nos deux corps quand ils sont nus Tu y réveilles de ces flammes qui vivent en terres inconnues. Toi ma petite femme garçonne, née d’improbables heureux hasards Tu joues alors les polissonnes et tes gestes sont bien bavards Au point que mon coeur souvent se pâme d’une façon inattendue Que je rejoins alors ton âme, qui peut-être s’était perdue. Toi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Bras-dessus, bras-dessous.

  DUO de plumes   Bras-dessus, bras-dessous.   On rêve de ce temps, de ces amours naïves  Dont hélas le présent bien trop souvent nous prive On rêve aux amants promenant sur la rive Qui vont en devisant et leur amour ravivent. Alors je m'imagine au bras de ce galant,Aux lèvres le sourire et les cheveux au vent,Chapeau enrubanné qui protège mon teint,Du soleil vigoureux, qui dans nos cœurs déteint.   Bras dessus, bras dessous, entre deux confidences Nous rions comme fous, en rêvant à nos danses ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Où sont donc ?

Où sont donc...? Je n’ai plus de mouchoir  Pour te sécher tes larmes Où sont donc ces miroirs Que la beauté désarme  Je n’ai plus de couteau Pour couper un bouquet Où sont donc les ciseaux Pour les robes tailler ? Je n’ai plus de pipeau Pour te conter fleurette Où sont les trémolos  Au fond de nos luettes ? Je n’ai plus le tempo Qu’on avait il y a longtemps  Où sont passés les bals Des samedis d’antan ? Je n’ai plus de moto Pour t’emporter au loin Où sont donc les chemins Qu’on suivait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Nous ne voulons le voir.

Nous ne voulons le voir. À ces cris arrachés, les consciences muettes À ces corps décharnés que seule la mort guette Se diront révoltées, mais toujours impuissantes Quand le malheur est loin, l’âme est chancelante. Mais si c’est son voisin qui se trouve frappé  Les consciences inquiètes vont se manifester  Leur instinct de survie est soudain réveillé  Des actions tout de suite, elles vont réclamer. Aujourd’hui le voisin est sur notre planète  C’est chacun des humains qui vont mourir ou naître  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Vous avez dit, démocratie ?

Vous avez dit démocratie ? Qui osera un jour rire de nos régimes  D’une démocratie qui a le rêve en prime Qui osera clamer qu’on est tous des gogos Pris au sein de ce piège, que sont tous nos egos ? On se dit citoyens on se croit des gens bien Pouvons-nous décider de nos voies et moyens ? Quand on a délégué à d’autres la parole  Que nous reste-t-il, quel est donc notre rôle ? Ceux qui sont aux commandes de fait en notre nom Font bien ce qui leur semble utile à leur renom Pourquoi nous consulter, ne l’ont-ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Des choses tristes.

  Des choses tristes Qui donc va aujourd’hui lire des choses tristes Le monde l’est assez, on attend des artistes Qu’ils célèbrent d’abord la douce joie de vivre Qu’ils nous laissent rêver, comme des hommes libres. Qui ne va pas chercher des raisons d’oublier Serait-ce un instant ses soucis et ses peines  Pour se laisser porter par des musiques gaies Des histoires amusantes, où les fêtes de Mai ? Que ne donnerai-je pour avoir ce talent De broder à l’envie des textes pleins d’humour Pour savoir faire rire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Un homme trop prudent.

Un homme trop prudent. À tout ce que je vois, à tout ce que j’entends J’ajoute un zéro ou ne retranche rien Me disait fort sérieux cet homme trop prudent Qui se prenait bien sûr, pour un homme de bien. Spectateur déclaré, surtout pas engagé  Pas de verbe trop haut, ni d’opinion tranché  Il tourne avec le vent, comme une girouette Quand même bien cela lui fait tourner la tête. Moi je reste au milieu, moi je veux rester neutre C’est bien parfois aussi, ce que nous dit le pleutre  Celui qui se croit sage... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Et si l’amour ?

Et si l’amour ? Et si l’amour n’était ce dieu dit bienveillant Censé nous apporter un grand contentement S’il n’était après tout qu’un lutin capricieux Aux traits chargés de fiel ou de jus capiteux. Si son dessein n’était que plonger en tourments Tous ces cœurs apaisés ignorant des serments S’il n’avait pour projet que de semer le trouble En laissant à chacun, croire qu’il avait un double ? Si l’amour ne pouvait durer dans son essence Lui qui brûle si fort ce jusqu’à l’indécence  S’il n’avait pour destin que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]