DUO de plumes
Lourds secrets.
Ils n'y ont pas pensé, à ce lot de souffrances,
Ceux qui dans la douleur, nous forcent à exister,
Dans une vie empreinte, d'un éternel silence,
On reste cette tache, qui gâche le portrait.
Pour les uns sûrement d’abord par insouciance
Car les enfants avant, n’ont vraiment d’existence
Pour tous plus sûrement, c’est bien de l’inconscience 
Quand pour se reproduire, nul besoin qu’ils y pensent.
Mais ces secrets nous suivent, souvent bien malgré nous,
Il suffit de recherches, et alors resurgit, 
Ce qu'on pensait alors, au fond de nous enfoui,
Va-t-on encore le taire, ce secret combien fou ?
 
Ces secrets de famille, eux si lourds à porter 
Que de dégâts toujours, n’ont ils fait autour ? 
Le poids du mensonge, hante tous nos songes, 
Comme il nous ronge nous, qui sommes éponges,
 
Nous qui venus après, portons sur nos épaules
Ces vies qui ont fauté, est-ce notre rôle ?
Lorsque la vérité parfois vient et nous frôle 
Elle ne peut vivre que par leurs paroles.
Alors comme les autres on fera le silence,
Sur cette histoire d'amour, si amour il y eut,
Et ce sera alors à notre descendance,
De voir ce qu'il en est, de ce fruit défendu !
Pour ce si court moment où les corps ont parlé 
Bien plus haut que les cœurs qui s’y sont oubliés 
C’est pour longtemps que pèse ce qui fut un faux pas
Sur des enfants ensuite qui ne comprennent pas.
Danièle LABRANCHE et Pierre-Jean BOUTET